Séjour 2007

Du 22 janvier au 5 février 2007

Notre deuxième mission à Komtoéga

Nous étions que 2 à partir : La Présidente Marie-Françoise Bourricard, son mari Alain Bourricard.

Après une escale pénible à Tripoli nous sommes arrivés à Ouagadougou avec 2 heures de retard. Grande déception car le comité d’accueil de la capitale n’était pas au rendez-vous pour cause de mauvaise communication mais heureusement le préfet Sambaré et le maire Gilbert Yoda (nouvellement élu) nous attendaient à Komtoéga.

Reprise de contact avec nos amis de Ouagadougou.

Nous décidons d’une réunion avec le président de l’association des résidents et la formatrice pour constater qu’elle n’a pas assuré la formation et lui dire que l’on prend une autre formatrice.

Achat d’artisanat chez Alidou et visite d’un atelier de recyclage des sacs plastiques.

Départ pour le village le 26 janvier où les autorités et la population nous font un accueil chaleureux et coloré.

Durant le séjour

Nous effectuons la formation des femmes à la fabrication du savon.

Nous découvrons la savonnerie nouvellement construite. Nous y faisons l’inventaire du matériel et des produits de fabrication.

Nous faisons connaissance avec Madeleine, la nouvelle formatrice.

Nous lançons la première fabrication de savons où participent 13 femmes (une par village). 40 gros savons sortiront des moules.

Madeleine forme également les femmes à la gestion et insiste aussi sur les dosages précis qu’il faut respecter.

Vie du village

Nous sommes invités à la traditionnelle course cycliste où Marie-Françoise prend l départ.

Nous recevons les chefs des villages pour les échanges traditionnels

Le major, responsable du dispensaire de Komtoéga Centre nous rend visite pour nous fournir les informations sur l’activité médicale : nombre d’accouchements (60/semaine), problèmes d’asthme, …

Nous nous rendons sur le site des orpailleurs où nous découvrons des conditions de vie qui mettent en danger les travailleurs et polluent l’environnement.

Futur Projet

Nous menons l’étude du projet suivant, la bibliothèque scolaire avec le préfet, le maire, les directeurs d’école, le conseiller pédagogique et les parents d’élèves. Nous insistons sur la formation de la bibliothécaire.

Nous étudions le devis du maçon et nous visitons la future implantation de la bibliothèque.

Retour à Ouagadougou le 5 février après le pot de départ.

 

Mission3

×